MORATOIRE PROTÉGEANT LES MILIEUX NATURELS - MARYLINE CHARBONNEAU TRÈS DÉÇUE DU REFUS DÉGUISÉ DU GROUPE DES 9
 

La conseillère municipale Maryline Charbonneau, également présidente du Comité environnement et développement durable (CEDD), est extrêmement déçue que le Groupe des 9 ait refusé sa proposition initiale de moratoire pour la protection des derniers milieux naturels sur le territoire de la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Lors de la dernière séance du conseil, la conseillère Christiane Marcoux, appuyée par les membres du Groupe des 9, a fait adopter un amendement à la proposition de Maryline Charbonneau afin d’exclure les terrains identifiés à la résolution des priorités de développement.

« En résumé, ils ont rendu complètement caduc le moratoire proposé par Maryline. Ceci est un autre bel exemple d’incohérence. Ce n’est que de la poudre aux yeux », déplore le maire Alain Laplante.

Vu la position exprimée très clairement par la cheffe de l’Équipe Andrée Bouchard, en faveur de la protection de tous les milieux naturels, le maire Laplante se dit très étonné du comportement de Mélanie Dufresne et des autres membres du Groupe des 9, proches d’Andrée Bouchard, contre la proposition initiale de moratoire.

« Est-ce que Andrée Bouchard acceptera dans son équipe des élu.e.s qui ne partagent pas ses convictions en faveur de la protection des milieux naturels ? », se questionne le maire Alain Laplante.


Comité sur le financement des boisés

De plus, lors de la même séance, à la demande du mouvement citoyen SOS Boisés de la Pinède, la conseillère Maryline Charbonneau a aussi proposé la mise en place d’un comité de travail afin d’évaluer les différents scénarios légaux et financiers permettant de protéger et de mettre en valeur les boisés de la Pinède et de l’ancien camping.

Maryline Charbonneau a mis en lumière la situation unique qui caractérise les boisés de l’Île Sainte-Thérèse et qui justifiait, selon elle, la création d’un comité spécifique. « Vu que ces boisés sont situés en zone blanche, avec un faible niveau de protection, et vu la convoitise que ceux-ci soulèvent par son propriétaire-promoteur, il y a urgence d’agir », affirme Maryline Charbonneau.

Malheureusement, la conseillère Mélanie Dufresne, appuyée par les membres du Groupe des 9, a fait adopter un amendement à la proposition de Maryline Charbonneau afin d’élargir le mandat du comité à tous les boisés de la ville.

« Les membres du Groupe des 9 veulent tout simplement noyer le poisson! Maintenant, nous aurons un comité pour développer les golfs et un comité pour protéger les golfs. Ça ne fait aucun sens », constate Maryline Charbonneau.

La conseillère du district de l’Île Sainte-Thérèse constate que le Groupe des 9 veut faire porter le fardeau de financer l’achat de tous les milieux naturels à des citoyens bénévoles qui travaillent fort depuis des années afin de protéger les derniers boisés de l’île, et ce, sans même les avoir consultés préalablement.

L’Équipe Alain Laplante invite les citoyens à être patients. Les solutions visant à protéger véritablement et à perpétuité notre territoire doivent nécessairement passer par un vote clair, le 7 novembre prochain, en faveur d’élus qui n’ont pas d’agenda caché et qui partagent les mêmes convictions environnementales qu’eux.