PROTECTION DES MILIEUX NATURELS - LA CONSEILLÈRE MARYLINE CHARBONNEAU PROPOSE L’ADOPTION D’UN MORATOIRE
 

Lors de la prochaine séance du conseil, madame Maryline Charbonneau, conseillère municipale et présidente du Comité environnement et développement durable (CEDD), proposera l’adoption d’un moratoire pour la protection des derniers milieux naturels sur le territoire de la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Dans le contexte où il reste très peu de boisés à Saint-Jean-sur-Richelieu, que l’actuel plan de conservation des milieux naturels ne protège pas l’intégralité de ceux-ci et que le conseil souhaite bonifier l’actuel plan de conservation, Maryline Charbonneau est d’avis qu’un tel moratoire semble pertinent et nécessaire pour des prises de décision éclairées et cohérentes quant aux futurs développements de notre ville.

Cette demande de moratoire a récemment été formulée auprès des membres du conseil par le citoyen Maxime Tremblay. La conseillère Maryline Charbonneau remercie ce citoyen engagé.

« La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu est actuellement à élaborer une stratégie de développement durable où l’on constate d'ores et déjà que cet enjeu est une priorité pour les johannais et les johannaises. Aussi, vu l’importance de préserver la qualité de vie des citoyens, la biodiversité et de lutter contre les changements climatiques, cette proposition de moratoire est des plus appropriée », explique la conseillère.

Malheureusement, certains boisés, comme ceux aux pourtours des terrains de golf à Saint-Luc et les boisés de la Pinède et de l’ancien camping de l’Île Sainte-Thérèse, sont toujours convoités par les développeurs. Pour l’Équipe Alain Laplante, il est impératif d’agir maintenant en les protégeant.

« Cette proposition de moratoire rejoint parfaitement nos valeurs. Espérons que tous les membres du conseil partageront aussi notre conviction », ajoute le maire Alain Laplante. Celui-ci rappelle qu'il reste moins de 7% de couverture forestière sur le territoire de Saint-Jean-sur-Richelieu. Selon lui, la Ville a le devoir de protéger ce qui reste mais aussi d'accélérer le reboisement, et ce, pour le plus grand bien de nos citoyens.

De plus, spécifiquement pour les boisés de la Pinède et de l’ancien camping, la présidente du CEDD souhaite la mise en place d’un comité de travail, qui ralliera des élus de la Ville, les député.e.s des gouvernements du Québec et du fédéral, des professionnels de la Ville, d’un expert des stratégies de protection de milieux naturels et des représentants du mouvement citoyens, afin d’évaluer les différents scénarios légaux et financiers permettant de protéger et de mettre en valeur ces milieux naturels.

Tous peuvent écouter en direct la prochaine séance du conseil de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, mardi le 23 février prochain à 18h30, sur la chaine YouTube de la municipalité : youtube.com/user/VilleStJeanRichelieu.