L’ÉQUIPE ALAIN LAPLANTE REVERRA LE SALAIRE DES ÉLUS
 

L’Équipe Alain Laplante reverra les avantages et la rémunération dont bénéficient actuellement les élus de Saint-Jean-sur-Richelieu afin qu’ils correspondent mieux aux attentes de la population.

L’Équipe Alain Laplante ramènera l’utilisation des jetons de présence, abolira les primes de départ pour les conseillers et abolira le fonds de pension pour tous les élus.

« Les avantages financiers dont bénéficient actuellement les élus johannais sont inhabituels par rapport au reste de la population. Il est important de reconnaître le travail des élus mais il faut quand même éviter les exagérations », explique le candidat à la mairie Alain Laplante.

En plus de leur salaire de base, les élus profitent d’une allocation de dépenses non imposable, d’un régime de fonds de pension et d’une généreuse prime de départ à la fin de leur mandat. Au total, la rémunération du maire, incluant son allocation, est d’environ 130 000$. Un conseiller municipal, pour un emploi à temps partiel, il est important de le rappeler, touche environ 40 000$ par année.

L’objectif que poursuit l’Équipe Alain Laplante est d’harmoniser ces avantages avec ceux que l’on retrouve dans le marché.

Jetons de présence

Dès la première séance du nouveau conseil municipal, l’Équipe Alain Laplante ramènera l’utilisation des jetons de présence. Ceci afin de pénaliser les élus qui s’absentent sans raison des assemblées du conseil.

« Il n’est pas normal que le maire touche son salaire complet alors qu’il ne se présente même pas aux assemblées », s’étonne le candidat Hugues Larivière.

Lors du dernier mandat, le maire Michel Fecteau s’est absenté à 13 réunions du comité exécutif et à 20 séances du conseil. Il a pratiquement manqué une séance du conseil sur quatre, et ce, sans compter toutes les fois où il était présent en début d’assemblée mais a quitté en cours de séance.

Lors de la campagne électorale 2013, l’instauration des jetons de présence a été un engagement du Parti Fecteau. Dès le mois de mars 2014, cette promesse a été réalisée. Cependant, en novembre 2016, le conseil municipal a modifié à nouveau le Règlement sur le traitement des membres du conseil municipal pour en retirer les pénalités salariales dues aux absences.

« Nous sommes censés être au service de la population. Le minimum pour un conseiller municipal est de se présenter aux réunions du conseil », ajoute le candidat Justin Bessette.

Indemnité de départ

Peu de gens savent que les élus bénéficient également d’une importante indemnité de départ. Ces indemnités sont inhabituelles si l’on considère que le travail des conseillers municipaux en est un à temps partiel.

Il faut comprendre que les indemnités de départ visent à soutenir des personnes qui perdent leur source de revenus principale pour faciliter la transition vers un nouvel emploi.

« Rien ne justifie que la population paie des indemnités aussi importantes à des gens qui n’en ont pas besoin puisqu’ils ont déjà d’autres emplois. Il me semble que les élus devraient avoir des avantages similaires à ce qu’on retrouve au privé », explique le candidat François Blais.

Servir et non se servir

Pour le candidat à la mairie Alain Laplante, c’est une question de respect envers la population. « Les élus municipaux ont la responsabilité de bien gérer la Ville et de bien gérer les taxes payées par les citoyens. Il ne faut pas abuser des revenus de taxation. Le mandat des élus est de servir la population et non de se servir », conclu Alain Laplante.