L’ÉQUIPE ALAIN LAPLANTE PRÉSERVERA LES DROITS DÉMOCRATIQUES DES CITOYENS
 

L’Équipe Alain Laplante s’engage à préserver les droits démocratiques des citoyens. Selon le candidat à la mairie de Saint-Jean-sur-Richelieu, Alain Laplante, la Ville a le devoir d’être à l’écoute de ses citoyens et de leur garantir un cadre réglementaire prévisible.

En effet, conformément aux dispositions de la Loi 122, la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, dirigée par l’Équipe Alain Laplante, maintiendra le recours référendaire décisionnel des citoyens comme outil de prise de décision sur les changements de zonage.

Il est important que les citoyens réalisent que la récente Loi, adoptée par le Gouvernement du Québec, attribue un plus grand rôle aux municipalités et leur offre la possibilité de retirer aux citoyens le recours à des référendums. « Dorénavant, les citoyens peuvent être victimes de changements de zonage, nuisibles à leur quiétude ou à la valeur de leurs propriétés. », explique Alain Laplante, qui cite en exemple le cas récent du champ de tirs à l’Acadie.

Pour la candidate de L’Acadie, madame Julie Messier, l’enjeu est énorme. « Dernièrement, la Ville était en voie d’autoriser un projet de centre distribution et de camionnage qui aurait causé d’importantes nuisances aux résidents voisins du champ de tirs. Les citoyens se sont mobilisés, ont récolté les signatures nécessaires à la tenue d’un référendum et la Ville a dû reculer », explique la candidate.

« En retirant le recours référendaire, des projets rejetés par le passé pourraient maintenant réapparaître et être approuvés malgré l’opposition de la population. Michel Fecteau et Christiane Marcoux ont d’ailleurs déjà laissé entendre, lors d’une séance du conseil, que le projet de changement de zonage sur le terrain du champ de tirs à L’Acadie pourrait refaire surface », ajoute Julie Messier.

La candidate de l’Équipe Alain Laplante invite les citoyens à la vigilance dans le choix de leur représentant à la table du conseil. « Il faut choisir des élus qui défendront les intérêts de tous les citoyens et non pas seulement ceux de certains promoteurs, comme c’est le cas présentement », conclu Julie Messier.

L’Équipe Fecteau refuse de s’engager en faveur de la démocratie

Lors de la séance du conseil municipal du 18 septembre dernier, avec l’appui du conseiller Ian Langlois, le conseiller Hugues Larivière a tenté de faire adopter une résolution visant à maintenir le recours référendaire des citoyens lors d’un changement de zonage, tel que le permet la Loi 122. À l’exception des deux membres de l’Équipe Alain Laplante, tous les membres du conseil municipal ont refusé que la résolution soit débattue et adoptée.

Philosophe, Hugues Larivière explique que sa résolution a forcé les membres du conseil à choisir leur camps. « Maintenant, nous connaissons la position du maire et de son équipe. Avant, il parlait des deux côtés de la bouche », constate le conseiller Larivière.

« Les citoyens peuvent maintenant faire un choix éclairé : D’un côté, il y a l’Équipe Fecteau, qui souhaite bafouer les droits démocratiques des citoyens et, de l’autre, il y a l’Équipe Alain Laplante qui souhaite les préserver », ajoute Alain Laplante.

« Avec l’Équipe Alain Laplante, c’est clair : Nous croyons à l’intelligence collective et au droit de nos concitoyens de participer aux décisions », conclut le candidat à la mairie.